Le RIFFEAC est une précieuse opportunité des formations forestière et environnementale dans le Bassin du Congo

Le Réseau des Institutions de formation forestière et environnementale de l’Afrique Centrale (RIFFEAC), est une plate-forme de collaboration entre 29 institutions de formation forestière et environnementale d’Afrique centrale, réparties dans 9 pays de l’espace COMIFAC (le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la RDC, la RCA, le Rwanda et le Tchad).

Le RIFFEAC a été créé à Libreville en 2001 et il est partenaire de la COMIFAC depuis 2006 et a comme mandat, la mise en œuvre de l’axe transversal no.1 du Plan de Convergence révisé de la COMIFAC sur le renforcement des capacités en l’occurrence la formation, la recherche et la communication dans une relation RIFFEAC-COMIFAC formalisée par la signature d’un protocole de collaboration.

Le Bassin du Congo possède le 2ème massif forestier du monde avec une très grande biodiversité mais il souffre d’une insuffisance des Ressources humaines qualifiées pour la gestion durable (GDF) des forêts tropicales.

Sur ce, le RIFFEAC a un défi majeur de former un personnel qualifié via les programmes des cours adaptés aux besoins de la GDF en intégrant des thématiques émergentes et des méthodes pédagogiques appropriées.

Dans son fonctionnement, le RIFFEAC possède des organes suivants : (i) l’Assemblée Générale (AG), instance suprême qui définit les grands axes d’intervention en matière de formation, de recherche et de communication, (ii) le Conseil d’Administration (CA) qui est l’organe dirigeant et qui suit la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée Générale et (iii) la Coordination Régionale (CR).

La Coordination Régionale (CR) est basée à Yaoundé depuis janvier 2012 et gère au quotidien les activités du RIFFEAC et assiste le CA et son Président dans la mise en œuvre des décisions de l’Assemblée Générale, des plans d’opérations et plans de travail annuel. Elle élabore les programmes et budgets à soumettre au Conseil d’administration.

Au niveau de chaque Institution membre, le Bureau de la coordination du Réseau est représenté par un Point focal qui anime et suit sur le plan technique, les activités du Réseau au sein de l’institution. Il assure la circulation de l’information de la CR vers l’institution et réciproquement.

Dans son partenariat technique et financier, le RIFFEAC a géré ou gère :

Le projet PEFOGRN (2011-2014) qui a abouti à : (i) élaboration des modules universitaires et techniques avec le concours de l’ULaval/Québec et CERFO, (ii) bourses de formation au niveau de doctorat et de master à l’Université Laval et dans la sous-région, (iii) financement de la recherche, (iv) fourniture des équipements, des infrastructures et des engins roulants, (v) installation de 3 Centres d’excellence, (vi) financement de la revue scientifique, (vii) séminaires et ateliers, etc.

Le projet OIBT (2012-2019) avec les résultats suivants : (i) élaboration des modules universitaires et techniques avec le concours de l’Ulaval/Québec et CERFO, (ii) fourniture des équipements, des infrastructures et des engins roulants, (iii) séminaires et ateliers, etc.Le projet PARAFE (2013-2018) avec les résultats suivants : (i) Rapprochement entre le secteur privé forestier et les institutions de formation pour développer la qualité de l’offre de formation en adéquation avec les besoins en compétences (formation/emploi), (ii) développement d’une approche régionale de la formation professionnelle continue pilotée par la demande avec l’élaboration des référentiels métiers, (iii) développement des formations en alternance comme axes d’intervention pour appuyer les IFFE du RIFFEAC, (iv) amélioration du site Web, (v) séminaires et ateliers, etc.La GIZ : (i) appuie le RIIFAEC dans le « renforcement et modernisation de la formation forestière et environnementale » à travers le projet d’appui à la COMIFAC, (ii) implémentation de e-learning, (iii) organisation des Cours d’été et de Voyage d’études en Allemagne en faveur des IMs du RIFFEAC, (iv) financement des projets de transfert élaborés par les IMs du RIFFEACLe projet d’appui au développement de la formation continue dans la filière foret-bois en Afrique centrale (ADEFAC) dont le RIFFEAC est bénéficiaire, est financé par l’AFD (Agence Française pour le Développement) pour une période de 5 ans (2020-2024) et pour un montant de 5.000.000 €.Ce projet vise à contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo via le développement d’une offre de formation continue pour la filière forêt-bois dans les pays d’Afrique Centrale, co-construite par les milieux professionnels et les institutions de formation du secteur, permettant d’améliorer l’employabilité et les qualifications des acteurs et de valoriser la filière économique.Le projet ADEFAC a démarré en février 2020 et il est conduit par le couple RIFFEAC – ATIBT, respectivement Maître d’Ouvrage Principal (MOA) et Maître d’Ouvrage Délégué (MOD).Il sied de noter que le RIFFEAC et l’ATIBT ont signé un protocole de collaboration (MoU) depuis le 23/4/2018.Dans la conduite de ce projet, le RIFFEAC bénéficiera de l’expérience de l’Association Technique Internationale des Bois Tropicaux (ATIBT) qui prend une part active au dialogue international et interlocuteur au niveau  des politiques forestières nationales et internationales, en tant que facilitateur, à travers une collaboration pratique avec les ministères, les organisations internationales telles que la FAO, l’Union Européenne, l’AFD, la COMIFAC, le FFEM, le KFW, l’OIBT, l’UICN, le STTC, le WWF, le WCS, le FSC ou le PPECF, etc.En plus, l’ATIBT regroupe plus de 130 adhérents, issus d’une vingtaine de pays producteurs et consommateurs de bois tropicaux en intervenant dans plusieurs domaines : la gestion forestière, l’industrie du bois et les autres métiers faisant partie du monde forestier, allant de la protection de la faune à l’équipement, la plantation forestière, la santé et l’éducation.

Claude KACHAKA SUDI

Coordonnateur Régional du RIFFEAC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.