Accueil > ACTUALITES > Selon l’ONU, l’Afrique peut renforcer son développement économique en (...)

Selon l’ONU, l’Afrique peut renforcer son développement économique en investissant dans les énergies renouvelables

mercredi 24 mai 2017, par RIFFEAC / IT

Un nouvel atlas publié jeudi par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (ONU Environnement) et la Banque africaine de développement souligne les capacités énergétiques du continent africain.

Dévoilé à l’occasion du Forum économique mondial réuni à Durban, en Afrique du Sud, ’L’atlas des ressources énergétiques en Afrique’ répertorie les données cartographiques de 54 pays et met en évidence à la fois le potentiel et la fragilité des ressources en énergie du continent.

« L’atlas montre que des investissements dans les infrastructures en énergies renouvelables peuvent stimuler le développement économique de l’Afrique et la rapprocher de la réalisation des Objectifs de développement durable », a déclaré la directrice et représentante régionale du Bureau Afrique d’ONU Environnement, Juliette Baiao Koudenoukpo.

Pour Mme Baiao Koudenoukpo, l’atlas représente un important guide d’orientation politique pour les gouvernements africains qui s’efforcent de stimuler leur développement national en utilisant leurs ressources énergétiques.

Bien que l’Afrique soit richement dotée de ressources énergétiques renouvelables et non renouvelables, sa production d’énergie actuelle est insuffisante pour répondre à la demande. Environ un tiers de la population africaine n’a toujours pas accès à l’électricité et 53% de la population dépend de la biomasse pour la cuisson, le chauffage des habitations et le séchage.

Selon ONU Environnement, la consommation d’énergie en Afrique est la plus faible au monde, et la consommation par habitant a à peine changé depuis 2000. Les ménages africains les plus pauvres dépensent 20 fois plus par unité d’énergie que les ménages aisés lorsqu’ils sont connectés au réseau.

« Cet atlas contribuera à faciliter l’accès à l’information et aux données dans le secteur de l’énergie pour tous les acteurs, y compris la communauté des donateurs, les gouvernements africains et le secteur privé », a déclaré Amadou Hott, Vice-président de la Banque africaine de développement en charge de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance durable.

L’atlas fournit des informations sous la forme d’images détaillées, de cartes, et de données satellitaires. Il détaille les défis et les opportunités pour fournir à la population africaine l’accès à des services énergétiques fiables, abordables et modernes.

Source : Mediaterre

Documents joints

NOS PARTENAIRES
COMIFAC CBFF  CDB  OIBT   JICA  Agence Française de Développement  GIZ   Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo
U.S. Forest Service  Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture  Belgium Development Coorporation  Cooperation Suisse  Université de LAVAL   CERFO

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | © Copyright 2017 RIFFEAC. All rights reserved.
Visiteur(s) : En ligne : 1 Aujourd'hui : 1 Total : 93624

Habillage visuel © Kozlika sous Licence GPL